Skip to content

Échange de compétences

La échange de compétences a pour objectif de vous faire partager l’expertise de présentateur.rices passionné.es dans un format virtuel stimulant. Les sujets du canPOM de cette année couvriront les compétences techniques et non techniques qui sont pertinentes pour les étudiants et les chercheurs dans toutes les sous-disciplines de la photonique !

Kaustubh Vyas, Étudiant au doctorat, Université d’Ottawa
Introduction à la nanofabrication de dispositifs à semi-conducteurs (de la fabrication au laboratoire)

Les dispositifs semi-conducteurs sont partout autour de nous, du pointeur laser au processeur d’un smartphone, en passant par les instruments médicaux les plus sophistiqués. Tous ces dispositifs sont constitués de matériaux semi-conducteurs fabriqués sur une puce pour remplir des fonctions spécifiques. Mais comment fabrique-t-on de tels dispositifs ? Quels instruments sont nécessaires pour fabriquer des structures à l’échelle micro/nanométrique ?
Dans cet exposé, nous allons discuter des subtilités du travail à une si petite échelle. Nous essaierons de comprendre la physique et le principe qui sous-tendent certains des outils d’un million de dollars utilisés dans les « salles blanches » pour fabriquer des nanostructures photoniques. Nous passerons également en revue les choses à faire et à ne pas faire et les meilleures pratiques pour fabriquer des dispositifs photoniques.

Kaustubh (Twitter : @kaustubhvyas95) est un étudiant en 4ème année de doctorat au département de génie électrique et informatique sous la supervision du professeur Ksenia Dolgaleva, avec une expertise de recherche comprenant la nanofabrication de dispositifs photoniques utilisant des semi-conducteurs III-V pour les processus optiques non linéaires tels que FWM, SHG, THG, les structures de cristaux photoniques 2d, et les propriétés non linéaires des nitrures III.

Leanne Dias, Ingénieur R&D, Ansys Lumerical
Introduction à l’écosystème photonique intégré

Cette présentation fournira une introduction générale à la photonique intégrée et à son écosystème global, y compris un aperçu de l’industrie et du processus de développement des circuits intégrés, de la conception à la simulation, en passant par la mise en page, la fabrication et les tests. Nous ferons la démonstration d’une analyse précise du rendement des circuits photoniques par le biais d’une simulation de circuit tenant compte de la mise en page, ce qui met en évidence le lien entre les différents aspects du cycle de conception et montre comment la simulation joue un rôle essentiel dans l’ensemble du processus. Pour ceux qui ne sont pas familiers avec ce domaine ou qui le découvrent, cette présentation fournira des informations de base et des ressources pour les aider à démarrer. Pour ceux qui sont déjà familiarisés avec le domaine, la discussion et la démonstration d’outils de niveau circuit tenant compte de la disposition peuvent aider les concepteurs à s’assurer qu’ils utilisent les dernières technologies disponibles, leur permettant ainsi de faire passer leurs conceptions au niveau supérieur.

Leanne Dias a obtenu son MASc à l’Université de la Colombie-Britannique avec une spécialisation en conception de circuits intégrés photoniques (PIC), et son travail est axé sur le développement de l’écosystème PIC. Chez Ansys Lumerical, elle participe à la génération de bibliothèques de modèles compacts calibrés pour les processus de fonderie.

Frédéric Venne, Agent de brevets, ROBIC
Breveter la lumière

De nombreuses idées fausses gravitent autour du système des brevets. L’objectif de cette présentation est de discuter de certains des stigmates les plus courants associés aux brevets, tels que : qu’est-ce qu’un agent de brevets, quel est le but d’un brevet, quels sont les critères pour obtenir un brevet, et quel est le meilleur moment pour déposer un brevet ?

Après un bref aperçu du monde des brevets, nous présenterons un exercice interactif au cours duquel nous rédigerons des parties d’une demande de brevet en temps réel.

Frédéric Venne est agent de brevets chez Robic. Il est spécialisé dans la rédaction et la poursuite de demandes de brevets et dans la fourniture d’avis dans le domaine des sciences physiques, notamment l’optique et la photonique, la physique de la matière condensée, les nanotechnologies, l’énergie verte et la science des matériaux.

Frédéric Venne a obtenu un baccalauréat et une maîtrise en génie physique à l’École Polytechnique de Montréal. Ses études supérieures ont porté sur la photosensibilisation dans le proche infrarouge d’oxydes métalliques nanostructurés par des nanoparticules convergentes.

Mikhail Kats, Professeur associé, Université du Wisconsin-Madison
Twitter et autres aventures en ligne pour les scientifiques

Les plateformes de médias sociaux comme Twitter et LinkedIn et d’autres sites en ligne similaires offrent aux chercheurs de nombreuses possibilités de présenter leurs travaux, d’obtenir un retour d’information instantané, de poser des questions techniques, de s’informer sur les opportunités et de créer une communauté. Cependant, de nombreux scientifiques, qu’ils soient en début de carrière ou déjà établis, ne sont pas à l’aise et/ou ne veulent pas s’engager dans la communauté en dehors des lieux bien établis tels que les journaux évalués par les pairs, les conférences universitaires et les communiqués de presse universitaires occasionnels.

En fait, le malaise de certains scientifiques à s’engager sur les médias sociaux est souvent justifié, car les plateformes entièrement publiques avec amplification algorithmique offrent de nombreuses possibilités d’être mal compris ou pris hors contexte. Dans cet échange de compétences, je parlerai de mon expérience et tenterai de distiller des conseils aux scientifiques pour construire une communauté et une identité en ligne.

Mikhail Kats (Twitter : @mickeykats) est professeur associé Jack St. Clair Kilby au département de génie électrique et informatique de l’université du Wisconsin-Madison. Il est également affilié aux départements de physique et de science et génie des matériaux, ainsi qu’au Wisconsin Energy Institute, au Wisconsin Quantum Institute et au McPherson Eye Research Institute. Les recherches de Mikhail portent sur les propriétés optiques des matériaux d’ingénierie, les nouveaux dispositifs optiques et optoélectroniques, l’adaptation du rayonnement thermique et le transfert thermique radiatif, ainsi que sur des sujets connexes en optique et en photonique. Avant de rejoindre l’UW-Madison, il a obtenu un baccalauréat en génie physique de l’université Cornell en 2008 et un doctorat en physique appliquée de l’université Harvard en 2014. Il a notamment reçu le prix ONR Young Investigator Award, le prix AFOSR Young Investigator Award et le prix NSF CAREER, le prix IEEE Photonics Society Young Investigator Award, le prix IEEE Nanotechnology Council Early Career Award, ainsi que des sélections dans les listes Forbes « 30 Under 30 » et ASEE Prism’s « 20 Under 40 ». Il a également été identifié par Web of Science comme un chercheur hautement cité. Il passe manifestement trop de temps sur Twitter.